Université populaire

Une université populaire à l’Atelier Média

Contribuer à l’éducation populaire du XXIe siècle  en construisant l’université populaire de Carvin autour d’un thème majeur qu’est la Citoyenneté.


ÉCRIRE, LIRE, AGIR, PRODUIRE, RÉFLÉCHIR, ENSEMBLE ET EN RÉSEAU,
DE LA PENSÉE POUR LE PRÉSENT ET LE FUTUR
!


En partenariat avec les associations qui portent un projet d’éducation populaire sur notre territoire, comme je l’ai annoncé lors des voeux 2015, j’ai souhaité confier à Alain Masson, 1er adjoint à la Citoyenneté et aux élus qui l’entourent sur ce projet, la mise en oeuvre au sein de l’Atelier Média de cette nouvelle université populaire.

« Pour aller toujours plus vers la fraternité, qui je le rappelle est absolument nécessaire, je propose que nous allions encore plus loin. C’est pourquoi je proposerai que soit mise en place, au sein de la médiathèque, une Université Populaire. Celle-ci nous permettra de mieux appréhender les problèmes de société, de géopolitique, pour qu’à notre échelle, nous puissions échanger et proposer… car localement, nous avons aussi à construire ensemble notre cohésion collective. » Philippe KEMEL

Avec l’équipe municipale, nous croyons qu’il est nécessaire de prendre du recul, de prendre le temps de la réflexion pour comprendre l’évolution du monde ; nous savons que, dans l’histoire, les hommes et les femmes ont forgé des instruments pour penser le réel, instruments dont nous héritons ; nous pensons que nul ne doit être exclu de leur maîtrise ; nous croyons qu’ils doivent être soumis à l’épreuve de la réalité du monde dans lequel nous vivons ; nous croyons que le détour par la réflexion théorique est une invitation à se forger une opinion, un moyen pour contribuer à renforcer la liberté individuelle.

« Université » parce qu’il s’agit d’un lieu d’imagination, de formation, d’apprentissage à l’exercice de la pensée critique et « populaire » parce qu’elle est ouverte à tous, afin de donner accès à des savoirs qui ne doivent pas rester le privilège de quelques spécialistes.

Mais aussi parce qu’elle est le lieu où il est possible de réfléchir des questions qui nous traversent dans nos diversités et nos richesses. Le monde change, se transforme à grande vitesse. On peut croire, parfois, que le changement est en lui-même un but. Les repères qui pouvaient nous servir peuvent être dépassés.

Comment percevoir et appréhender ce qui bouge dans la société, le monde ? La question se pose dans les manières de vivre, de travailler et de penser tous les domaines : économique, social et politique bien sûr ; mais aussi scientifique, artistique et familial.

Loin d’apporter des réponses toutes faites, les conférences de l’Université Populaire auront vocation d’aider chacune et chacun à poser rationnellement les questions, à examiner certaines hypothèses, à faire preuve d’ouverture et d’esprit critique.

LE PROJET

Démocratiser la culture et dispenser gratuitement un savoir au plus grand nombre. La culture y est vécue comme un auxiliaire de la construction de soi, non comme une occasion de signature sociale à travers des débats, des forums, des rencontres.

La gratuité est le principe de base : pas d’âge requis, ni de titres ou de niveaux demandés, pas d’inscriptions ni de contrôle des connaissances, pas d’examens, ni de diplômes délivrés. Cette Université Populaire aura pour objectif de développer une idée collective et non personnelle.