Justice restaurative à l’école

Justice restaurative à l’école : plus qu’une méthode, une philosophie

Comment contribuer à davantage de sérénité dans les établissements scolaires ? Comment renforcer les liens entre chacun ? Quelles méthodes pour prévenir ou résoudre les conflits qui surviennent, dans la cour, dans les classes ? Parmi toutes les pistes, il y a celle de la « justice restaurative » : une philosophie du mieux vivre ensemble qui a montré des résultats incontestables, partout où elle fut mise en place.


JUSTICE RESTAURATIVE À L’ECOLE : PLUS QU’UNE METHODE, UNE PHILOSOPHIE


Depuis 2013, la Municipalité de Carvin s’est engagée avec les écoles et les établissements secondaires dans le déploiement de cette culture « restaurative ». Ce concept vise à résoudre les « désaccords » et conflits inhérents à tout groupe et à en préserver sa cohésion, par une philosophie de la bienveillance et la communication non violente.

L’enjeu ? Offrir à chacun l’occasion d’être entendu dans ce qu’il vit, ce qu’il ressent et de prendre sa part de responsabilité dans le conflit afin de trouver ensemble de nouvelles façons d’agir plus adaptées.

A l’école Aragon par exemple, qui fut la première à s’approprier pleinement cette pratique, une salle de médiation a été instaurée et mise à la disposition des enfants à chaque temps de récréation. Aussi, tous les conflits ayant lieu lors de la récréation ou dans la classe, nécessitant une médiation, peuvent être abordés et solutionnés dans cette salle. Après un an, l’ensemble de l’équipe enseignante a constaté un climat plus apaisé, une communication plus facile avec les enfants et des conflits se réglant de façon beaucoup moins violente.

Cette philosophie s’est depuis répandue dans les collèges et au lycée, grâce à des séances de formation remportant une franche adhésion des équipes enseignantes.

Mots clefs